22/06/2007

Zut de zut....

Bonjour à tous… Me suis un peu laissé aller mais bon… Là aujourd’hui faut que je raconte… Je vais pas revenir sur les jours précédents, ce serait trop long. Aujourd’hui donc, c’est de très bonne humeur que j’arrive au dépôt après un jour de repos bien mérité puisque j’avais bossé comme un dingue lundi et mardi. Oui oui Dédé, comme un dingue lol. En deux mots, lundi un matin fin de service à 11h20 et mardi un twix avec l’après midi du 34 avec un A330, mais je reviendrais là dessus un autre jour avec des photos. Aujourd’hui un service en une fois sur du 28. La journée commençait bien, je débutais par aider Jean Pierre, un collègue, qui s’était fait engueuler par un régulateur à sa sortie tardive de ce matin car il n’avait pas de bus. Enfin quelqu’un avait prit son bus et donc lui n’en avait pas, le temps de faire le tour pour essayer de mettre la main dessus, puis un gars du matériel roulant devait faire le tour aussi, bref, il s’est fait déchiré et apparement le régulateur, non content de l’engueuler se serait un peu foutu de sa gueule en plus… Il fera donc son rapport… Ensuite, reprise à Schuman, et déjà une magnifique Ferrari de collection qui passait m’offrit un spectacle assez agréable, de plus, de part la rareté de ce modèle, j’en avais plein les yeux moi qui suis fan… Pour ceux qui le sont aussi il s’agit d’une Ferrari Daytona, 1412 exemplaires de 1968 à 1974, V12 de 4390cc, 352cv…. Bref TRES rare!!!

Photos-0008

 

Photos-0009

La journée se déroulait calmement, paisiblement même. Une ligne cool, des clients gentils, 15 minutes d’un terminus à l’autre avec minimum 13 minutes de stationnement à chaque terminus, bref le pied quoi, ma semaine commençait bien et ça continuait. Soudain, vers 14h45, je suis en vus de Konkel et Dédé me téléphone, il a une voix niaiseuse, trop gentille, trop douce, il se soucie trop de mon bien-être, du coup je trouve ça bizarre et ce malgré qu’il me dise que ce sont des messages de paix et d’amour, tu parles, faux cul. C’est donc au ralentis que j’arrive à Konkel et au loin je vois la même caisse que Cacal, la jumelle du faux cul… Je ne sais pas lire la plaque mais je regarde bien dans mes rétros, je me méfie à mort. J’avais raison Groucho est là pendant que l’autre carolo tente de faire diversion par téléphone…. Je peux que vous inviter à aller voir le blog de Cacal… Je pourrais donc me mettre mon break sur l’oreille puisque je passerais le plus clair de mes 26 minutes à nettoyer ma cabine… Je repars et, Gloire au petit Jésus et aux autres, Cacal ne vient pas avec… YESSSSSS! En arrivant à Schuman j’aurais droit à la déviation mise en place comme chaque fois qu’il y a le sommet européen.

Photos-0010

 Konkel, le calme après la tempête...

De retour à Konkel, c’est Ichou qui me téléphone, lui qui se foutais de moi en apprenant que je m’étais fait attaquer, et un collègue sur du 36 viendra mettre son grain de sel, je craque et je traite Ichou de salopard (pour rire hein) et là un mec vient près de moi, enfin de nous puisque je suis toujours avec le collègue dehors « excusez moi mais c’est moi que vous traitez de salopard? » Heu non. « Vous êtes sur parce que j’en ai eu l’impression vu que le mot à fusé quand je passais devant votre fenêtre » Non, pas du tout, je m’adresse à la personne que j’ai au bout du fil. « Oui mais j’ai vraiment eu l’impression que c’était à moi que vous en vouliez et je ne comprenait pas. » Oui j’ai bien compris, on va pas en parler pendant 6 ans, je vous dit que ce n’est pas à vous que je m’adresse. Il partira sans rien rajouter, le collègue fera son départ et Ichou devant quitter son terminus me laissera aussi. Le gars reviendra, il avait été déposer des dvd et me demandera encore si je suis bien sur et certain. « Vous êtes parano ou quoi, je vous dit que je ne m’adresse pas à vous, il y a d’autre personnes que vous avec qui je cause. » Et bien vous feriez mieux de surveiller votre vocabulaire. « Mais je suis encore libre de dire ce que je veux à mes amis quand même, c’est un monde ça » Je ne lui laisserais pas le temps de répondre, j’irais dans mon bus et partirais pour mon départ avec un bus vide. Mon dernier voyage vers Schuman, une dame, un peu « bourgeoise bon marché et coincée » monte à bord à Meudon. Elle entre, me salue, me montre son abonnement bien en évidence. Elle a la 40aine, elle n’a pas l’air de quelqu’un qui manque d’éducation et pourtant. Elle ne va pas plus loin que mon poste de conduite et revient en arrière pour se mettre sur le seuil de la porte avant qui était toujours ouverte. « Pouvons nous trouver une solution? » Une solution? Une solution pour quoi madame? (je me demande ce que j’ai bien pu dire ou faire) « Et bien une solution car je refuse de voyager dans le même bus qu’une négresse! » Mes amis, nous sommes en 2007 et on me sort ça…!!! Je suis sur le cul, je le suis toujours d’ailleurs. La dame qui était visée a entendu bien sur… Elle n’est pas la seule. Je réplique aussi vite et bien fort « Une solution, mais bien sur madame, c’est vrai c’est absolument scandaleux de vous faire voyager dans de pareilles conditions, alors j’ai une excellente solution, une de vous deux devra sortir de ce bus, vous! » Moi ? Mais mais… « Oui vous! Et juste pour vous embêter, comme vous dites, la négresse reste, je préfère! Je n’aime pas les gens qui ont ce genre d’opinion alors je vous invite à prendre le bus suivant qui sera peut être plus à votre goût, qui sait il y aura peut être que des gens de votre acabit, avec un petit esprit coincé, juste des gens que vous pensez normaux, pas de gros, pas de maigre, pas d’arabe, et surtout pas de noir… » Elle refusera de descendre bien entendu, mais en coupant mon moteur et en l’invitant à expliquer aux passagers pourquoi nous ne continuons pas, tout rentrera dans l’ordre. Par après je m’excuserai auprès de la dame pour avoir utilisé le même terme que cette conne. Elle me comprendra et me dira qu’elle aurait certainement fait pareil et me remerciera… Et pour finir, à l’arrêt juste avant Schuman, un homme ratera mon bus de peu. Je ne l’avais pas vu en démarrant, il ne reste que 300 mètres pour arriver à Schuman et le gars arrivera avant moi en courant à cause des embouteillages dût au sommet… Il montera à bord et m’engueulera… Sans rien lui répondre, j’ai donc annoncé avec mon public adres « Schuman Terminus » Ah vous n’allez pas plus loin? « ben non. » Ah ben je me suis trompé de bus alors je dois prendre le 11... Inutile de vous dire qu’après l’engueulade qui m’a filé, je l’inviterais à remonter à l’arrêt d’où il venait, et ce tout en m’excusant, et d’attendre là. Ce qu’il fera avec un air un peu fâché quand même et surtout (j’adore) un air (d’autoroute) dédaigneux… Va pouvoir attendre longtemps le garçon, le 11 ne circulant que le week end… Courage plus que deux fois faire dodo mdr… Bon ok c’est petit mais on s’amuse comme on peut

 

 

00:17 Écrit par Greg dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Mais enfin ! Je ne suis responsable de rien moi ! je prends de tes nouvelles et au même moment tu reçois de la visite! Comment aurais-je pu savoir ou connaître ce fait ! je ne suis pas Madame soleil moi tu sais ! Je t'aime bien tu sais Gregounet, et jamais mon esprit n'aurais pu imaginé un tels scénario!

Écrit par : DédéSTIB | 22/06/2007

Les commentaires sont fermés.