17/10/2007

Crotte de zut de flutte... Mais qu'est ce que c'est ce bordel...

Bonsoir les gens...  De retour sur le réseau, mon premier jour, une nuit, du 95...  Ben oui encore...  J'suis puni ou quoi?  Pfffff...  Enfin, ben je dois dire que ça n'a pas été trop mal...  Pas grand chose à dire de ma soirée...  Juste un mec qui parlait seul, enfin grognait seul (et fort) et m'a expliqué plein de chose bizarres (suis content de pouvoir m'enfermer dans ma cabine moi) Il voyait des gens devant le bus...  Heuuuu, oui oui oui!  C'est c'là oui...  Je l'ai donc invité à aller s'asseoir et que si il était attaqué par des renards il pouvait revenir devant...  Par contre j'ai eu un grand moment de bonheur en rentrant...  Mais un grand hein...  Je vous explique parce que j'en pouvais plus de rire, le chien à même eu un extra et est ressorti pour pouvoir faire un petit pipi, tellement j'voulais pas rater ça...  Le taxi me dépose sur l'avenue près de chez moi, je prends la petite rue qui mène à mon "quartier" et je suis juste derrière un mec qui louvoyait...  Faut que je plante le décor aussi...  La rue, petite, pas très éclairée, calme, pas dangereuse et puis au bout, un rond point gazonné et d'autres petits "ilots de circulation" avec des buissons taillés...  En marchant, pour traverser le carrefour (un petit hein, 3 voitures passent par là en soirée) il faut passer entre les plantations etc...  Donc, mon poto qui marchait bizarre tentait d'avancer le plus...  heu, non le moins ridiculement possible, se tenant aux boites aux lettres, aux murs, titubant tant et plus...  Bourré comme un cartable...  Excellent, ce sont mes préfèrés ceux là...  Je suis de meilleure humeur, donc, je ralentis et je reste un peu plus loin derrière lui, pour ne pas qu'il remarque ma présence...  Oui, ce genre d'animal est très peureux, un bruit suspect et il s'arrête en attendant que la voie soit de nouveau libre...  Ridicule, pitoyable, mais digne et fier (mouarf comme dirait Ichou)  Donc, je le voyais écrire son nom en marchant (c'est une image hein) et puis le moment tant attendu, le passage que je préfère, c'est la traversée de la rue...  Ben oui, une bordure pour descendre du trotoir, une autre pour monter sur le fameux ilot, une troisième pour en redescendre et enfin une quatrième pour remonter sur le trotoir d'en face... Première bordure, il marque un temps d'arrêt, ben oui, elle a l'air haute, et puis ca peut être vicieux une bordure, il la franchit d'un coup (oui, au fait il tombait en avant et quelque chose dans son corps a actionné une jambe pour éviter qu'il se fracasse violement le nez sur le sol, dommage lol) ensuite il monte la bordure du petit ilot en faisant un pas comme si elle se situait à 80 cm de haut et là, dans la verdure il était un peu perdu...  Il devait vraisembablement aller à droite, oui mais il est entre deux massifs de buissons, donc faut continuer et descendre l'ilot pour aller de l'autre coté de la rue...  Crotte, la bordure est aussi vicieuse que la première (si pas plus) et en plus, elle n'est pas éclairée, enfin pas bien (et elle doit être floue) et en plus, elle bouge cette saloperie...  Il s'arrête dans son élan, un peu violement d'ailleur, ses pieds sont à l'arrêt, ses jambes aussi, son bassin aussi, mais merdeeeee, pas son torse qui continue à avancer, pas de problème il penche dangereusement en avant et dans un magnifique reflexe, il donne à son corps un peu de gite vers babord pour pouvoir prendre appui avec sa mimine sur le muret qui semble être là...  C'est donc de tout son poids qu'il pose sa main pour ne pas tomber, sauf que ce qu'il a pris pour un muret n'est autre que les buissons...  Votre serviteur est parti dans un fou rire...  Le craquement des branches et lui tombant au ralentis (pas facile à faire ça) en trois ou quatre fois, pour finir allongé entièrement dans ce massif, ça valait de l'or.  Sans compter les petits cris qui en sortaient...  "crac Aie,craaac ouille,CRAAAC aieuh".  Si j'étais pas aussi cruel j'aurais été le secourir avec diligence (pas l'ancien moyen de transport hein).  Mais plusieurs raisons m'ont empéché de le faire.  Premièrement, je rigolais trop pour pouvoir être capable de faire quoi que ce soit, deuxièmement, je suis cruel jusqu'au bout et quelque chose me disait que le rétablissement (auto-rétablissement) allait être de toute beauté...  Il est resté un petit temps sur place, puis a commencé à se débattre (ben tiens,  il doit y avoir de belles grosses bibiches là dedans, vous voyez, avec 8 papates...  On les dit très utiles pour attraper les mouches dans leurs toiles....  Beurk...  Un : a genoux!  Deux : à quatre pattes comme on dit, avec le cul en l'air.  Trois : laisser les mains où elles se trouvent et ramener doucement les pieds (le cul monte de plus en plus lol) Quatre : et merdeeeeee, le revoilà de nouveau dans les buissons et de nouveau "aie ouille aieuh".  Moi, de plus en plus malade de rire (je suis TRES cruel et alors?!).  Finalement il se relève avec la même technique (je ramène mes pieds près de mes mains) sauf qu'en redressant son torse il partira comme une balle en avant, et, du coup, traversera la fin de la rue à une vitesse ahurissante et en marchant droit.  enfin quand je dis "marchant" je veux dire "tombant".  Oui il s'agisssait plutot d'une succession de chutes avortées car rattrapées au dernier moment.  Il s'arrêtera finalement net contre la maison d'en face et ce, sans aucune tentative d'évitement ou autre freinage, et ça doit faire mal une maison (ben oui c'est dur)...  Et là, pas de "aie" ou autre, mais un "rhôôô mais merde hein"dit avec une voix chargée d'alcool (et difficile à imiter par écrit).  Cette gentille maison l'aidera à se relever (presque définitivement) et pourra le remettre sur le chemin de l'équilibre (précaire mais quand même)...  Je l'ai encore regardé marcher pendant 10 bonnes minutes et il avait presque franchi la distance d'un bus articulé.  Ben faut dire que les gens sont pas vraiment sympas, ils n'avaient pas tous de boites aux lettres sur le mur...  Pauvre monsieur (ah si j'avais eu ma caméra bordel mdr), mais je vous jure que demain je regarderai attentivement tout les mecs dans la rue pour voir celui qui porte des griffes de plantation .....  Une très très bonne fin de soirée en tout cas...  J'adore...  Un peu pitoyable, mais personne lui a demandé de boire autant...  Bon sur ce, je vais dormir...  Bonne journée.  Ah oui j'oubliais le plan langues...  Vous verrez...  Je suis un fan...  A regarder à vive haleine, c'est clairement QFD... 


FAUX CONTACT
Vidéo envoyée par monsieur_milan

02:07 Écrit par Greg dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Que tu sois assez cruel que pour ne pas plaindre et soigner le malheureux buisson blessé, çà, ça ne va pas ! Pour le reste, OK.

Écrit par : Katia | 17/10/2007

Greg? tu es vraiment trop cruel non? Ce pauvre gars qui est attaqué par des spidermans MDR! En plus comme dit si bien Katia, tu aurais pu aller voir si le buisson allait bien lui, après une telle chute d'un tonneau de bière comme se type. Enfin! J'en pleure encore de rire d'avoir lu ton sujet, trop bon PTDRMDR ;o))

Écrit par : cacal le samaritain | 17/10/2007

Les commentaires sont fermés.