25/01/2008

Back to the futur...

An de grâce 2009, la XXXX, ancienne société de Transports Intercommunaux, entreprise publique de son état, vient de déposer le bilan après plus de 55 ans de bons et loyaux services.

 La saga de la société commence vers les année 1869, à cette époque, nous ne parlons pas encore de société, il ne s'agissait que d'un tramway à traction chevaline qui reliait la Porte de Namur au Bois de la Cambre.

Il faut attendre l'année 1874 pour qu'une compagnie soit fondée et devienne rapidement l'unique concessionnaire du réseau.

Début 1954,  l'Etat, la Province et 21 communes s'associent à la S.A. pour donner naissance à la XXXX. La nouvelle structure de droit public dispose d'une personnalité juridique propre. Bruxelles est dotée d'une intercommunale pour l'exploitation de son réseau urbain de transport. Le capital de la XXXX appartient pour moitié aux pouvoirs publics et pour moitié à la S.A.

Janvier 2009 la XXXX fait le choix de créer des entités.  Les dépôt sont "éclatés" et les agents sont disséminés aux quatres coins de la ville.  But inavoué et inavouable, payer moins pour faire travailler plus.  C'est un fiasco, les agents sont démotivés mais roulent tout de même car "il faut bien manger à la fin du mois".

Juin 2009 la XXXX devient privatisée.  L'événement est fêté en grandes pompes par la direction et les syndicats, les chauffeurs, eux n'ont pas le temps, ils bossent et ceux qui sont en congé ne voyent pas l'intérêt de fêter ça.

Aout 2009, à la suite d'une gestion déplorable et d'un manque d'organisation la société se décide à remettre les dépôts en état, comme avant, 3 gros dépôts de bus.  Il est déjà trop tard.

Début septembre 2009, la société doit se rendre à l'évidence, il faut récapitaliser et faire en sorte que la société redevienne publique....  Les négiciations sont en cours.

23 septembre 2009, la saga prends fin après plus d'un demi siècle d'histoire et d'améliorations.  Ce sont plus de 4000 personnes (les 2800 autres avaient été remerciés lors de la privatisation) qui se retrouve sans emploi.  C'est le deuxième SABENA de l'histoire de notre petite Belgique.  

Décembre 2009, le reprenneur potentiel jette l'éponge, c'est terminé, la société n'est plus viable d'après les experts du monde entiers qui se sont succèdés à son chevet.  Trop de magouilles et d'irresponsabilités ont fait d'une des plus grosse société bruxelloise, un champs de mine.  C'est la fin, les véhicules sont offerts au plus offrant ou récupérés pour payer les créanciers.  Les employés sont payés par l'Etat qui a bien voulut faire un geste, la société n'ayant plus assez de capitaux et de biens pour honorer ses dettes.

Bien entendu, Toutes ressemblances avec des personnages ayant existés ou étant encore en vie ou des situations réelles ou de fiction seraient purements fortuites...  

17:50 Écrit par Greg dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Excellent Très réaliste comme futur! Heu, une question? Tu as déjà contacté Spielberg pour le mettre en image?

Écrit par : DédéSTIB | 26/01/2008

Rien... ... nous empêche de déjà chercher ailleur, plutôt qu'attendre notre pauvre sort.

Écrit par : SID | 26/01/2008

Les commentaires sont fermés.